Nos Partenaires

Les Mérinos battus... mais pas abattus !

Dimanche 13 mai 2018 à Toulon
Stade Léo Lagrange 15:00
1/2 de finale du championnat de France DN1
Arbitrage : M. Lannes
Temps frais et humide

Toulon XIII 26 : 22 Saint-Martin XIII
(mt 08: 18)


Pour Saint Martin : 4 essais (Carrié, 17 ; Ollagnier, 24; Fabien Gellet, 38; Gérin, 74) ; 3 transformations ; 1 pénalité (30)
Pour Toulon: 5 essais (10, 20, 57, 63, 68) ; 3 transformations ; 1 pénalité (79)
Cartons jaunes : Toulon, 2 (36, 70)

Saint Martin XIII : Lignon, Garcia, Aguera, Martinez, Massille, Lombard, Gerin, Chaput, Escapa (cap), Morel, Ollagnier, Grougnard, M.Gellet, F.Gellet, Carrié, Michel, Fertie

Partis le matin sous une pluie battante, les Saint-Martinois parvenaient à Toulon sous un ciel menaçant mais qui permit aux acteurs de disputer la partie au sec.
Il s'agissait de la 5e confrontation de la saison entre maritimes et cravens et chacun était resté maître sur ses terres. Néanmoins l'obstacle promettait de s'avérer de taille puisque les toulonnais avaient l'avantage de recevoir pour cette demi-finale, au bénéfice d'un meilleur classement obtenu à l'issue de la phase de poule.
Un début de match équilibré entre deux formations qui se connaissent bien avec quelques fautes de mains dues à l'humidité du terrain.
A la 10e minute, les provençaux encaissent un essai en force.
Les Mérinos répliquent 7 minutes plus tard par Carrié sur son aile gauche à la conclusion d'un beau mouvement de passes. Hélas sur le coup de renvoi, Lignon récupère un ballon dans ses 20m mais il se fait arracher le ballon par un toulonnais qui en profite pour filer à l'essai. C'est Ollagnier qui remet les siens dans le sens de la marche après avoir exploité un bon intervalle (24). Une pénalité à la demi-heure de jeu place les Mérinos à quatre longueur des varois, réduits à 12 à la 36e minute. Ce surnombre sera exploité à la 38e minute par Fabien Gellet qui permet aux Mérinos de virer à la pause avec une avance de 10 points (8:18).
Le 2d acte s'ouvre sur une domination territoriale des Saint-Martinois qui campent à 3 reprises dans les 20m toulonnais. Mais ils s'avéreront incapables de convertir cette occupation au niveau du tableau d'affichage du fait de fautes de mains au moment de la dernière passe ou de jeu au pied approximatif. Qui ne marque s'expose au pire... cet adage se vérifiera aux dépens des Mérinos qui vont peu à peu se cantonner à un travail exclusivement défensif et laisser une partie de leur lucidité dans cette débauche d'efforts. Les Varois vont repasser devant en inscrivant 3 essais en dix minutes et mènent à 10 minutes de la fin sur le score de 22 à 18.
A la 74e minute, un toulonnais commet un en-avant dans son en-but à la réception d'une chandelle et Gérin, bien placé, peut aplatir et remettre ses coéquipiers à 2 points. L'essai n'étant pas transformé et, en dépit d'ultimes efforts, les cravens échoueront à 4 longueurs (26:22).
Toulon est tout heureux de remporter le gain du match car St Martin s'est montré très menaçant mais des erreus inhabituel
Il faudra très vite évacuer la frustration pour se projeter sur l'autre demi-finale à jouer, en coupe de France ce dimanche 20 mai à Trentels (lot et Garonne), contre une équipe véloce et joueuse chez qui les Mérinos s'étaient imposés l'an dernier d'un tout petit point à l'ultime seconde du match. Gageons que le coach et les dirigeants sauront remotiver leurs troupes pour ne pas manquer ce rendez-vous.