Les U20 Mérinos chutent et abandonnent la Coupe de France.

 

Ce samedi 18 février, les U20 Mérinos se rendaient à Lescure (Tarn) dans le cadre du barrage de la Coupe Tabouriech (Coupe de France des juniors nationaux).

C'est un peu dépité que l'encadrement subit les affres des vacances et constata, jour àprès jour, des défection jusqu'à la dernière minute au moment du départ! Néanmoins c'est avec 13 guerriers que St Martin se déplaça en pays albigeis.

Le cadet Brochon Robin ouvrit le score de la rencontre et ajouta la transformation dans un match qui s'annonça ouvert car St Martin avait pour consigne de soigner sa défense autour du tenu et de profiter de ses chevaux légers en attaque.

Lescure, piqué au vif répliqua par 1  essai mais Robin, intenable, remit le couvert sans réussir la transformation. Il s'en suivit un chassé-croisé jusqu'à la mi-temps sifflée sur le score de 24 à 22 pour Lescure . Anthony Infantino et Axel Morel avaient inscrit un essai tandis que Robin ajusta des points aux pieds.

Après la pause, Robin, avec lucidité , ajouta son drop, au cas ou! Mais les Lescuriens reviennent au score sns vraiement distancer les Mérinos.

Le jeu est toujours aussi équilibé, Logan Richard et Théo Gadhano marquent des essais dont 1 seul est transformé, en réponse aux conclusions de Lescure. A la 61ème minute, St martin mène 33 à 32 puis la fatique aidant (sans remplaçant), St Martin perd 2 joueurs sur blessure, Matéo Mitifiot et Joachim Amaral-Salvador.

Les dernières minutes malgré la vaillance et la volonté des joueurs, à 11, les Mérinos encaissent 2 essais qui permettent à Lescure de l'emporter 42 à 33.

Un bravo aux présents qui ont porté haut les couleurs de St Martin XIII. Une attention particulière au cadet, Robin Brochon, qui avait tenu à participer à la rencontre la veille d'une préparation en vue d'une sélection nationale. A noter aussi les retours après des blessures de Lorenzo Benoit, pas entièrement rétabli, ainsi qu'Anthony Infantino. Tout ce groupe était coaché par Jérémy Blanchecotte et Adlin Butin ainsi que Régis Mitifiot.

Espérons que ce rendez-vous raté amènent des prises de conscience aux absents car les présents ont montré leur motivation.

En attendant de disputer la rencontre le 1/a aller du championnat de France, les juniors surclassés iront renforcer leurs aînés en DN1 et DN2.

Les Partenaires